Home DIVERS Porsche Top 5 series – De la course à la série

Porsche Top 5 series – De la course à la série

0

À la suite des vidéos déjà publiées, Porsche poursuit sa série des TOP 5 avec cette fois une attention sur la technologie utilisée en courses et surtout son apport à la production de série. Pour nous en parler, la marque allemande fait appel à son ambassadeur de premier choix, Walter Röhrl. Pour ce qui est de la technologie, il s’y connait pour en avoir grandement profiter.

Il revient sur la Porsche GT1 de 1995, construite pour faire face à la réglementation de la FIA en vigueur à l’époque qui imposait 25 voitures produites pour un usage routier avant une homologation en GT1 afin de courir en championnat, Porsche développa la 911 GT1 qui n’avait que peu à voir avec la 911. 1 150 kg pour 537 ch quand la version course pèse 1 050 kg pour 592 ch. Cet allègement est dû par ailleurs à sa carrosserie en un matériau composite très résistant et léger, le  polymère à renfort fibre de carbone ou PRFC.

La dernière hypercar de la marque, la 918 spyder développe 887 ch et 800 Nm avec son moteur essence V8 de 4.6 litres de cylindrée et deux moteurs électriques répartis entre les trains avant et arrière. Afin de profiter pleinement de la technologie, le conducteur a le choix entre plusieurs modes de conduite :

  • E-Drive : mode tout électrique. L’autonomie annoncée est de 30 km et la vitesse de pointe de 150 km/h maximum ;
  • Hybride : moteurs électriques + moteur thermique. L’électronique privilégie au maximum le mode électrique pour minimiser la consommation d’essence ;
  • Sport Hybride : le moteur thermique fonctionne en permanence et les deux moteurs électriques font office de booster lors des accélérations ;
  • Race Hybride : les trois moteurs fonctionnent en permanence. L’accélérateur est plus bien plus réactif et le temps de passage des rapports de la boîte PDK est réduit au minimum ;
  • Hot Lap : les trois moteurs fonctionnent en permanence. La consommation électrique est maximale pour permettre de faire le meilleur temps sur un tour de circuit.
  • Sport Plus : la puissance s’offre un overboost supplémentaire de 22 secondes.

Mais la maîtrise de la puissance en course n’est pas suffisante, le freinage nécessite également une très grande attention. La Porsche 962 marque une révolution dans ce domaine avec l’apparition des disques en céramique. Matériau coûteux, il présente l’avantage d’une meilleure durabilité pour un freinage constant au fil des tours de circuit et un freinage très efficace.

Dans sa quête de domination en course, Porsche installe un turbo dans sa 917/10 victorieuse en Can-am. Nous pouvons parier que l’aide substantielle de la suralimentation a bien aider, d’autant que son moteur 12 cylindres (2 flat six accolés) a vu sa puissance portée à 1580 ch à son maximum.

Pour en finir avec ce Top 5, Walter Röhrl place la Porsche 919 au sommet du classement. Elle reprend bon nombre des éléments techniques déjà évoqués et partage son moteur hybride électrique avec la Panamera hybride justement.

Si après tout cela, vous n’êtes pas convaincus par l’apport de la compétition à la voiture de monsieur-madame Toulemonde alors peut-être n’aimez-vous pas le monde automobile tout simplement.

YOUR COMMENTS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE