Home NEWS Hyundai i30 N, N comme sportive

Hyundai i30 N, N comme sportive

0

En fait, N comme sportive ça ne va pas de soi et pourtant c’est ce que le constructeur coréen Hyundai souhaite nous faire comprendre. Alors pour cela, il faut entendre le N comme Namyang. Ce n’est certes pas plus précis et pourtant c’est la ville dans laquelle est implantée le centre de Recherche et Développement  de Hyundai.

Mais le plus parlant est d’utiliser le N comme Nürburgring et vous interprétez tout de suite que cette i30N à une vocation sportive.

Elle marque l’entrée de la marque dans la compétition des compactes sportives car jusqu’à présent, il n’y en avait pas. La révolution est donc de taille car pour Hyundai, il s’agit d’aller chercher les Megane RS, 308 GTI ou de la Golf GTI. Bref que de belles références dans ce segment.

Pour aider à se faire un label N, la i30 fut développée sur le circuit du Nürburgring, point de passage obligée pour toute sportive en devenir. Mécaniquement, la comparaison se tient, grâce à son moteur de 2 litres, 4 cylindres turbo, développant 275 chevaux et 353 Nm de couple, tout pour le train avant doté d’un blocage de différentiel électronique. Cela reste dans les standards du marché, malgré tout, elle est pénalisée par une masse un peu moins à son avantage avec 1 429 kg sur la balance.

Extérieurement, elle mise sur une sobriété relative qui ne parlera qu’aux amateurs avertis. Ils remarqueront sa teinte bleue de la veine de ses soeur du WRC, ses jantes en 19 pouces, son bouclier avant spécifique, son becquet de toit noir laqué et ses deux sorties d’échappement. Quelques rappels de rouge parsèment les contours afin de nous dire que ses rivales sont les GTI du marché.

Intérieurement, la sobriété est aussi de mise. Le cuir et l’alcantara habillent élégamment les sièges sport quand quelques cerclages chromés se perdent sur les aérateurs. En somme, la i30N ne joue pas la carte de l’ultra agressivité. Elle préfère la discrétion et l’efficacité.

Cependant, le 0 à 100 km/h se fait en 6,2 secondes à son volant, ce n’est pas si mal mais il y a bien mieux. A la conduite, la gestion électronique offre plusieurs niveaux d’intervention dont le N qui désactive totalement l’ESP. Et petit plus de la coréenne, sa suspension est pilotée au gré des choix de mode de conduite.

Pour finir, il faudra attendre octobre 2017 pour que la Hyundai i30N trouve ses pilotes entre le volant et le siège avant.

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE