Home BLOG D'AILLEURS Ferrari F40, la machine à rêves

Ferrari F40, la machine à rêves

0

Ce fut la dernière Ferrari de l’ère Enzo Ferrari le célèbre fondateur de la marque au cheval cabré.

Il faut remettre la sortie de la Ferrari F40 dans le contexte de l’époque de la fin des années 1989, où la plus diabolique des automobiles sur le marché était la très sophistiquée Porsche 959. Il y avait tout de même une bonne dose de folie de la part du Commendatore  pour accepter de produire la F40 qui était une très grosse évolution de la 288 GTO  dont elle reprenait le moteur V8 de 2.9 litres biturbo IHI, offrant 478 chevaux et un couple de 577 Nm. Il est évident que de nos jours la moindre supercar est bien au dessus de ses valeurs mais elle bénéficie aussi de nombreuses aides électroniques tandis que la F40 n’a rien. C’est au pilote de mettre en marche son cerveau pour ne pas se laisser dompter par la bête.

Dès son lancement à 1 311 exemplaires, elle fait rêver tout le monde tellement elle est hors norme et en dehors de toute logique stylistique du moment. Le décès d’Enzo Ferrari en 1988 va provoquer une flambée de la cote et avant même que les véhicules ne soient livrés, ce sont les bons de commande qui s’arrachent à prix d’or. Tout cela est très étonnant puisqu’il s’agit d’une voiture de course sur la route et que son usage risque de poser problème, surtout s’il pleut. Au niveau des performances, la légèreté de ses presque 1 100 kilos l’aide grandement à atteindre 321 km/heure et à réaliser le 0 à 100 km/heure en 3,9 secondes.

De quoi rêver encore et encore…

source : Petrolicious

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE