Home BLOG D'AILLEURS Caméra embarquée en Ford GT sur circuit

Caméra embarquée en Ford GT sur circuit

0

1 000 exemplaires vendus, 250 construits par an, 500 000 euros l’unité et un châssis en carbone pour toutes les Ford GT génération 2016.

Il n’y en a donc pas pour tout le monde de cette belle américaine et en prendre le volant est une occasion assez rare même pour des journalistes. Nous ne parlons même pas de l’emmener sur circuit. Et pourtant parfois un bonheur sonne à la porte, se présente alors l’occasion de tourner sur piste. Les journalistes de Car and Driver se sont donc mis dans la peau de pilotes sur le Virginia International Raceway pour prendre des chronos.

Les résultats sur la piste sont sans appel. La Ford GT est une voiture rapide, très rapide ! La Porsche 918 avait réalisé la performance de 2min43.1s, quand la GT la coiffe au poteau avec un temps de 2min43.0s ! Un dixième d’écart… cela dit, si nous prenons la Ford GT de 2006, le gain est énorme car cette dernière se contentait de 3min00.7s. Autant dire que l’ancêtre rame sévèrement par rapport à la génération 2017. Mais c’est aussi la genèse de l’auto qui explique ce temps canon.

La Ford GT fut très certainement avec la Bugatti Chiron, la nouveauté la plus attendue de l’année 2017. Et pour cause, sur le papier, la Ford GT propose certes 2 cylindres de moins que son aînée avec une motorisation ecoboost V6 bi-turbo de 3.5 litres de cylindrée de 647 ch et d’un couple maxi de 745 Nm mais elle dérive de la version compétition, à ce titre, entre autre, l’emploi de carbone pour la coque de la GT est devenu un passage obligé pour obtenir de la performance et une masse contenue sous 1 400 kg pour un rapport poids / puissance de 2,14. Cependant, le point sur lequel le plus gros travail a porté, est celui de l’aérodynamisme.

Il suffit de jeter un regard sur la partie arrière lorsque son aileron est déployé pour comprendre que la mécanique n’est pas le seul point fort. La canalisation du flux d’air a nécessité des heures d’études et d’essais en soufflerie. Le résultat est là puisque sa vitesse maximale est de 347 km/h, soit 6 km/h de mieux que la très rapide McLaren 720S. Et le fait d’avoir une suspension adaptative aide pour atteindre cette vitesse. Elle peut moduler suivant 5 modes, le normal, le mouillé (très bonne idée pour une propulsion de plus de 650 ch), sport, track et V-max. La gestion de la boîte de vitesses à 7 rapports et double embrayage s’adaptent elle-aussi à ces variations.

source : Car and Driver

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE