Home A LA UNE Land Rover Defender Works V8, le revenant

Land Rover Defender Works V8, le revenant

0

Le Land Rover Defender n’a pas dit son dernier mot

Nous le pensions fini, rangé depuis 2016 dans les placards de l’histoire de l’automobile sur une étagère poussiéreuse. Et bien non ! Le Land Rover Defender ne meurt jamais, il revit pour son 70ième anniversaire dans une version Works V8. Comme quoi revenir aux valeurs traditionnelles a du bon. Mais attention, il n’y aura que 150 exemplaires du Land Rover Defender Works.

S’il reprend avec quelques améliorations le Defender de base, son moteur atmosphérique de 5 litres de cylindrée délivre une puissance plus qu’honnête de 405 chevaux et un couple de 515 Nm. Accouplé à une boîte automatique à huit rapport de provenance allemande puisque c’est une ZF, le rustique 4×4 s’offre une fulgurante accélération sur le 0 à 100 km/heure en 5,6 secondes. Cependant pas d’emballement possible puisque la vitesse est limitée à 170 km/heure. Et s’il faut freiner pas de souci, ce point là a connu quelques évolutions. Il en est de même pour le châssis qui reçoit des ressorts, amortisseurs et des barres stabilisatrices plus en rapport avec le puissant V8.

Un traitement unique pour le Land Rover Defender Works V8

Pour l’extérieur, huit teintes sont disponibles mais le mariage du toit noir et de la carrosserie rouge semble être le meilleur compromis. Ce Defender se distingue également par des roues en alliage exclusives de 18 pouce polies au diamant et des pneus tout-terrain en 265/65 R18. Et pour l’éclairage, il fait appel à des phares bi-Led.

À l’intérieur, les passagers avant sont accueillis par 2 sièges Recaro en cuir, matériau de prestige tout autant utilisé pour la planche de bord, les contre-portes et exception oblige, la garniture de toit !

Land Rover n’a donc pas fait les choses à moitié pour ce 4×4 qui a indéniablement marqué l’histoire de l’automobile. D’ailleurs, le constructeur propose au catalogue des mises à niveau pour les propriétaires actuels de Defender.  Le 70th Anniversary a malheureusement 2 défauts. Il n’est produit qu’à 150 exemplaires en 90 ou 110 (d’empattement) et le volant est du mauvais côté. Son tarif de 150 000 £ en devient anecdotique.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE