Home DIVERS Quand la McLaren Senna tourne autour de la McLaren de Senna

Quand la McLaren Senna tourne autour de la McLaren de Senna

0

Le mois dernier McLaren dévoilait sa hypercar Senna

Les formes particulières de la Senna ne passent pas inaperçues et ont quelques peu surpris beaucoup de monde.

Cependant, nous voulons bien lui pardonner quelques exubérances puisque les performances sont là. La preuve, elle tourne au tour d’une Formule 1 du grand Ayrton Senna.

C’est la façon originale qu’a trouvé le constructeur britannique pour inaugurer son McLaren Composites Technology Centre. La F1 du Brésilien et la Senna.

Cette auto dont la production limitée à 500 exemplaires est déjà intégralement vendue. A 930 000 euros, il s’agit bien d’une auto de l’extrême. Si elle est homologuée pour un usage routier, sur le papier elle présente les attributs d’une voiture de courses. Au niveau de la motorisation, elle reprend une recette basique, celle d’un moteur thermique sans hybridation provenant de la McLaren 720 S, c’est-à-dire le V8 4 litres biturbo accouplé à une boîte de vitesses à double embrayage et 7 rapports, l’ensemble revu en profondeur. Résultat, la puissance culmine à 800 chevaux et le couple à 800 Nm. Vous vous dites intérieurement que pour une hypercar, ce ne sont pas des valeurs stratosphériques et elles sont bien loin de celles d’une Bugatti ou d’une Hennessey.

Allègement total

Certes mais comme toute automobile faite pour la compétition, la McLaren Senna fait appel au carbone. Et du carbone, il y en a. Que ce soit pour l’intérieur ou pour le châssis monocoque, le constructeur n’a pas hésité à utiliser ce matériau léger et résistant pour parvenir à une masse contenue à 1 198 kg ! Le rapport poids-puissance devient dès lors très intéressant avec une valeur extrême de 1.5 kg/ch. Les performances devraient être atomiques.

Afin d’en sortir le meilleur, la McLaren Senna a des pneus Pirellie P Zero Trofeo R, un freinage composé de disques en carbone-céramique et le système Race Active Chassis Control II associé aux modes de conduite Confort, Sport et Piste. Justement, sur la piste, elle devrait se montrer très efficace.

Pour finir, s’il faut attendre mars 2018 et le salon de Genève pour la contempler, les images nous laissent tout de même apparaître quelques détails comme une partie vitrée sur les portes en élytres. Nous avons hâte d’y voir des pilotes en jupes…

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE