Home DIVERS Porsche Top 5, les plus légères de toutes

Porsche Top 5, les plus légères de toutes

1

C’est le retour du Top 5 de Porsche. Cette série célèbre la légèreté.

Après le succès de ses TOP 5 de l’année dernière, le constructeur de Stuttgart remet cela en 2018. Pour cette vidéo, ce sont les productions les plus légères qui sont mises en avant.

Bien évidemment, le poids-plume est l’apanage des autos de compétitions. C’est certainement la raison pour laquelle nous ne retrouvons pas de modèle de série.

Seule la 911 Carrera 2,7 RS est à cheval entre la voiture civilisée et la voiture de courses. Porsche a d’ailleurs produit deux versions, une Touring (qui pouvait avoir un toit ouvrant par exemple) et une sport. Plus dépouillée, cette dernière  fait même l’impasse sur l’horloge intérieure ou bien le second rétro extérieur. Les sièges Recaro n’offrent pas le confort de ceux de la Touring car après tout la chasse au poids nécessite quelques sacrifices. Le résultat de l’allègement, c’est une masse de 975 kilos pour 210 chevaux, pas mal, non?

Après cette icone, nous retrouvons une phénoménale 906 Carrera 6. Née exclusivement en 1966, cette auto est faite pour la compétition. Elle s’illustra en courses d’endurance et fit raisonner son moteur flat 6 plusieurs fois dans la ligne droite du circuit du Mans. Les 210 chevaux lui permirent de remporter l’épreuve en 1966 et 1967. Si la puissance est comparable à la 2,7 RS, la différence de 300 kilos (675 kg pour la Carrera 6) doit certainement s’en ressentir.

Petite mais costaud, voilà ce que nous pourrions dire de la 356 SL (Sport Leich). Sa caisse en aluminium favorise une prise de poids minimale. Et cette 356 n’a pas besoin du fardeau d’une carrosserie pesante puisqu’elle se contente des 70 purs-sangs de son moteur quatre cylindres à plat de 1,5 litres. Fort heureusement, sur la balance, elle ne pèse que 640 kilos.

Puisque nous progressons dans le classement, nous nous retrouvons face à des bêtes de courses. La Porsche 718 Formule 2 est de cette trempe. 456 kilo pour 150 chevaux, cela nous donne un rapport poids/puissance légèrement supérieur à 3. Dans le contexte de l’époque de cette auto, la fin des années 1950, c’était une valeur très remarquable.

Mais la plus légère de toutes est cette Porsche 909 Bergspyder. Elle reçoit une motorisation à plat mais avec deux rangées de quatre cylindres. Le flat 8 délivre ainsi la puissance de 275 chevaux. Alliant coque en plastique et châssis tubulaire en aluminium, la 909 descend sous la barre des 400 kilos et s’illustre avec une masse de 384 kg. Malheureusement, elle ne brilla guère en compétition et marqua les esprits par un comportement routier capricieux… cela dit, nous ne prendrions pas le risque de rouler dans cette une voiture de 1968. Rien qu’à lire la fiche technique, nous en avons des frissons.

Comment(1)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE