Home DIVERS La BMW M5 débridée dans les rues de Taipei

La BMW M5 débridée dans les rues de Taipei

0

La nouvelle BMW M5 s’offre un petite session de drift dans les rues de Taipei.

Les rues de la capitale de Taiwan se sont mises au diapason des vocalises du moteur V8 de 4.4 litres de cylindrées. Grâce à ses 2 turbos, la BMW M5 délivre une puissance de 600 ch et un couple énorme de 750 Nm.

Mais la grande nouveauté réside dans le fait que cette génération propose désormais 4 roues motrices. Compte tenu, des puissances en hausse et du couple qui progresse, cette technologie dénommée xDrive chez BMW semble de plus en plus logique. D’autant que l’électronique est là pour en assurer un usage optimum voire même revenir à une gestion propulsion pure dès que le contrôle dynamique de la stabilité (DSC) est désactivé. Dans les menus disponibles, le conducteur a le choix entre différentes combinaisons des modes DSC (DSC on, MDM, DSC off) et des modes M xDrive (4WD, 4WD Sport, 2WD), allant ainsi du plus pépère au plus déluré pour les aficionados des longues dérives fumantes.

Afin de passer la puissance au sol au mieux, la transmission à 8 rapports, plus légère que sa devancière, repassent à l’automatique et au convertisseur de couple qui va avec. Cela s’explique en partie par la contrainte de l’abaissement des émissions de CO2. Pas de quoi sacrifier les performances tout de même car cette nouvelle M5 réalise sur l’exercice du 0 à 100 km/heure un 3,4 secondes digne d’une surpercar. Si la vitesse de pointe est limitée comme d’habitude à 250 km/heure, cette limite (hypocrite) peut être levée si vous optez pour l’option du pack M Driver, à vous alors les 305 km/heure sur l’Autobahnbien évidemment.

Du carbone pour une esprit sportif

La BMW M5 est  dotée d’éléments en carbone ou plus exactement en polymère renforcé par de la fibre de carbone pour son toit par exemple. Elle a recours à l’aluminium pour le capot, lui permettant de ne pas alourdir la balance. De plus en choisissant d’utiliser ce nouveau matériau pour le pavillon de la berline, les ingénieurs permettent de baisser le centre de gravité, assurant donc un meilleur comportement routier. Les plus exigeants peuvent aller plus loin en sélectionnant la case freins en carbone-céramique, ils allégeront ainsi leur portefeuille et les trains roulants.

Bref, tout cela pour dire que sous une allure raisonnable se cache une terrible pompe à feu. Il devient normal de vouloir la mettre en travers bien que nous devions rappeler que toutes ces scènes sont réalisées par des professionnels et que blablabla….

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE