Home BLOG D'AILLEURS Porsche 959, l’ère des supercars

Porsche 959, l’ère des supercars

0

Y aurait-il eu des supercars s’il n’y avait eu les groupe B en rallye?

La question se pose puisque la supercar du jour, la Porsche 959 nous fait revenir dans les années 1980, en 1983 plus exactement.

Lors du salon de l’automobile de Francfort, le constructeur allemand présente sa Gruppe B. Il s’agit une évolution de la 911 avec des extensions aérodynamiques proéminentes et en rondeurs.  Afin de l’homologuer l’auto pour le championnat du monde des rallyes, il fallait une production minimum de 200 exemplaires en un an. Les ambitions de Porsche s’affichaient donc.

Dans la foulée, la version routière appelée 959 est donc développée et la marque de Stuttgart décida d’y mettre toute la technologie possible. Si le concept du moteur flat six en porte-à-faux arrière est conservé, sa cylindrée est bien moindre que celle d’une 911 Turbo de 3.3 litres. La 959 se contentait de 2.8 litres mais de 2 turbos et d’une culasse à 4 soupapes par cylindre refroidie par eau. Et oui, elle devient water-cooled 10 ans avant la 996. La puissance obtenue est alors de 450 chevaux.

Ensuite, grâce à l’apport de l’électronique, la 959 proposait un amortissement piloté, des capteurs de pression des pneumatiques, d’un ABS, d’une boîte de vitesses à 6 rapports et d’une transmission intégrale. Malgré tout cela, la masse de l’engin resta contenue à 1 450 kilos. Ce fut possible par l’emploi de fibre et de kevlar ou encore de l’aluminium pour les portes et le capot. Du magnésium constitua la matière pour les jantes.

283 exemplaires de la Porsche 959

Lorsqu’en 1985 apparaît la Porsche 959 dans sa version routière, les performances marquent les esprits. 310 km/heure en pointe, 3,9 seconde pour le 0 à 100 km/heure. L’ère des supercars naît ainsi.

Finalement, la production atteindra les 283 exemplaires dont 37 en version Sport reconnaissables à l’unique rétroviseur extérieur.

Fait remarquable, elle ne put traverser l’Atlantique car elle ne répondait pas aux normes en vigueur. Pourtant un ancien pilote et concessionnaire, Bruce Caneda, se battit contre l’administration 10 années durant. Son but : parvenir à faire rouler l’allemande sur le sol américains. Comme de plus cela ne suffisait pas, il apporta quelques modifications de performances à la 959. Petrolicious nous conduit dans l’antre de ce passionné entêté pour nous raconter l’épopée de la 959 aux USA.

source : Petrolicious.

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE