Home VIDEO Speedweek sur le lac salé de Bonneville en Studebaker de 1955

Speedweek sur le lac salé de Bonneville en Studebaker de 1955

0

Après deux années consécutives sans la fameuse Speedweek sur le lac salé de Bonneville, les pilotes et leurs engins à moteur ont enfin pu reprendre la chemin de l’Utah en cette première semaine d’août 2017.

Il était grand temps de s’élancer sur cette étendue de 260 km² de désert salé dont la surface dure comme du béton et lisse comme un miroir permet de s’élancer dans l’espoir d’y battre un record de vitesse. D’ailleurs, le pilote Gary Gabelich y atteindra les 1 001,67 km/h sur un mile aux commandes de son Blue Flame, c’était en 1970…

Mais ce n’est pas cela qui nous intéresse aujourd’hui. Nous suivons la pilote et rédactrice en chef Kristin Cline du magazine américain Driving Line qui a décidé qu’il était venu le moment de s’attaquer à cette piste hors du commun. Pour rendre l’expérience encore plus impressionnante, elle a choisi une Studebaker de 1955 totalement adaptée et dépouillée afin de lui donner des airs de compétition.

Certes, les chances de pousser la bête vers les sommets de la vitesse sont minces, il y a malgré tout un intérêt certain à se risquer au chronomètre de Bonneville. Tout d’abord, dans le bon déroulé des choses, Kristin Cline doit obtenir sa licence de rookie (une sorte de permis de conduire pour novice). Cette obtention nécessite de bien suivre la procédure qui consiste à s’élancer pour trois milles exactement.

Durant le premier mille, la pilote qui suit une ligne au sol accélère jusqu’à la vitesse maximum qu’elle doit tenir durant l’intégralité du deuxième mille, c’est alors qu’une moyenne est calculée. Cette dernière doit se situer dans la zone des 125/150 milles per hour (en gros entre 200 et 250 km/h), toujours dans le but d’accéder à la sainte licence. Puis vient le troisième et dernier mille, libérateur celui-là, car c’est le moment de ralentir tranquillement avant de faire le demi-tour et revenir au point de départ.

C’est à cet instant que Kritin Cline récupère son ticket de passage sur lequel est spécifié le verdict… 128 mph pratiquement 129 ! The job is done. Bravo à la rookie Kristine, bravo à la Studebaker et à l’année prochaine.

L’article détaillée est disponible par ici : http://www.drivingline.com/articles/speed-seeking-chance-of-a-lifetime-on-the-salt-flats-part-1/

Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Invalid email address
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE