Home A LA UNE BMW Art Car, quand la vitesse est un chef-d’oeuvre
BMW Art Car, quand la vitesse est un chef-d’oeuvre

BMW Art Car, quand la vitesse est un chef-d’oeuvre

0

L’art dans la course grâce aux BMW Art Car.

Ce fut bref mais intense… elles furent peu nombreuses, cependant en nombre suffisant pour me combler. Il fallait faire vite pour les admirer. De quoi je parle? Des BMW Art Car qui s’exposaient au showroom BMW de Paris, le Brand Store, du 13 mars au 5 avril 2019.

Je rentre dans le vif du sujet et je déflore l’effet de surprise. Ainsi, il y avait du beau monde avec quatre artistes mythiques et leurs œuvres :

  • Frank Stella avec la BMW 3.0 CSL de 1976 (24e aux 24h du Mans)
  • Roy Lichtenstein avec la BMW 320i de 1977 (9e aux 24h du Mans)
  • Andy Warhol avec la BMW M1 de 1979 (6e aux 24h du Mans)
  • Jeff Koons avec la BMW M3 GT2 de 2010 (19e aux 24h du Mans)

S’il est vrai que certaines autos sont des œuvres d’art sur roues, elles sont rarement sur circuits. Les propriétaires préfèrent voir leurs belles sur les greens des golfs Palm Beach aux États-Unis ou du Zoute en Belgique. Malgré tout, il existe des initiatives salutaires. Et il faut savoir les reconnaître d’autant plus lorsque l’idée naît en France.

Les BMW Art Car, c'est eux :  Jochen Neerpasch, ancien patron de BMW Motorsport et Hervé Poulain.
Les BMW Art Car, c’est eux : Jochen Neerpasch, ancien patron de BMW Motorsport et Hervé Poulain.

Hervé Poulain, pilote et visionnaire

Pour ceux qui ne connaîtrait pas Hervé Poulain, voici un rapide résumé. Il est pilote de course et commissaire-priseur. Tout est dit ou presque. Dans la vie professionnelle, cet estimable esthète est président d’honneur d’Artcurial, une maison de ventes aux enchères. Il faut dire que Artcurial c’est un peu le gratin des enchères. Durant des années, je me rendais régulièrement aux ventes de la porte Maillot à Paris. Ce furent même le point de rendez-vous voire la sortie obligatoire avec mes amis.

Mais revenons en 1975, quelle belle année. Hervé Poulain est déjà fin connaisseur d’art contemporain et ami des grands artistes de l’époque. Il recherche une voiture pour courir les 24 Heures du Mans, rien que cela. Une BMW 3.0 CSL se présente à lui. Elle est belle par nature, pourtant, il lui manque un petit quelque chose. Hervé Poulain sollicite alors Calder pour la toute première BMW Art Car… 18 suivront ! En voici 4 sous les yeux pour mon plus grand plaisir.

La BMW 3.0 CSL au millimètre de Frank Stella
La BMW 3.0 CSL au millimètre de Frank Stella

La plus belle : la BMW 3.0 CSL 1976 de Frank Stella

Hélas, je dois l’avouer, mon penchant psycho-rigide me fait préférer la création de Frank Stella. Pourquoi? Parce que j’aime lorsque tout est rangé et ordonné au millimètre près. Alors quand une auto est recouverte de papier justement millimétré, je suis au paroxysme du bonheur. Et si l’on regarde sous le capot, on retrouve le 6 cylindres en ligne turbo développant ses presque 500 chevaux. L’engin filait à 341 km/heure en course… que du bonheur !

Néanmoins, l’exploit n’est pas là. Il vient essentiellement de la technique artistique de Stella. Ainsi, il appliqua du papier millimétré sur un modèle à l’échelle 1:5. Ensuite, il lui suffisait de passer des heures à retranscrire chaque ligne et chaque courbe. Un travail de fou, d’autant que des lignes et des carrés ne font pas bon ménage avec les courbes.

Le résultat visuel est bluffant quand cette BMW se présente à moi. Et sincèrement, je me répète mais c’est bien la plus belle des BMW Art Car.


La voiture d’art de Stella parlait moins aux sens qu’à l’intellect. Le papier graphique sur la carrosserie laissait entrevoir ce qui était caché du regard : la beauté du moteur, le travail des ingénieurs, l’habileté et le dévouement des mécaniciens.

Hervé Poulain

La plus populaire : la BMW 320i 1977 de Roy Lichtenstein

Alors non, populaire ne veut pas dire que cette voiture est la plus connue. Elle est la plus populaire car Lichtenstein s’inspire de la culture populaire des bandes dessinées pour réaliser son interprétation des BMW Art Car.

BMW 320i de Roy Lichtenstein, SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ !
BMW 320i de Roy Lichtenstein, SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ !

Ce mélange de couleurs, le vert, le jaune ou le bleu met en scène la course des 24 heures du Mans. Il n’y a qu’à voir les lignes discontinues sur fond noir que l’on retrouve sur le pare-choc. De fait, j’imagine aisément, le 4 cylindres turbo rugir sur le bitume heures après heures jusqu’à la victoire de classe. De quoi laisser rêveur… d’ailleurs, c’est elle qui nous accueille au Brand Store de l’avenue George V. Une belle invitation au voyage dans ce mélange d’art et de vitesse.

La plus rapide : la BMW M1 1979 d’Andy Warhol

Je vous vois venir avec votre remarque sur la « plus rapide » qui plafonne à 307 km/heure seulement.

En réalité, sa rapidité tient bien évidemment à sa sixième place des 24 Heurs du Mans mais aussi et surtout aux 28 minutes qu’il a suffit pour peindre totalement la voiture. Oui, 28 minutes !

Pourtant, à la base, Andy voulait recouvrir totalement la M1 de papier peint, même les phares et les vitres. Donc refus car n’oublions pas que bien que courte, la nuit tombe aussi sur le circuit manceau, même en juin. Je ne parle même pas des vitres… c’est à croire qu’il n’était jamais monté dans une automobile.

Ensuite, pas plus de succès pour l’idée d’une peinture de camouflage de guerre. Andy n’avait pas compris qu’une voiture allemande aux couleurs militaires en France, ça rappellerait de mauvais souvenirs.

Finalement, avec quelques pots de peinture, des pinceaux et le voilà au boulot. On devine très facilement les passages du maître sur la carrosserie. Il réalisa sont oeuvre si vite que les cameramans présents n’eurent pas le temps de filmer la séquence complète… quand je vous disais que cette M1 était la plus rapide…

Si une voiture est vraiment rapide, tous les contours et toutes les couleurs deviendront flous

Andy Warhol

La plus inspirante : la BMW M3 GT2 2010 de Jeff Koons

L’histoire de cette BMW Art Car a commencé au musée Pompidou. C’est normal pour une oeuvre d’art (moins pour une auto devant s’engager aux 24 Heures du Mans) et encore plus normal quand elle est signée Jeff Koons.

Toute l'énergie de l'auto vous saute aux yeux
Toute l’énergie de l’auto vous saute aux yeux

L’artiste très controversé et trop inégal à mon goût dans sa création, semble s’être surpassé pour la GT2 de BMW.

Sincèrement, l’emballage en vinyle de la voiture de course est emballant… bon ok, je peux faire mieux. Elle dégage à l’arrêt de la puissance, du mouvement, de la vitesse, tout les ingrédients de la compétition y sont. Toute l’énergie du V8 est exposée devant nous avec ces couleurs vives. Je dirais qu’il s’agit certainement de la plus belle oeuvre de Koons.

Certes, les BMW Art Car ne furent pas nombreuses cependant, au risque de me répéter, c’était le mini événement à ne pas manquer. Il s’agit du genre d’expo qui nous replonge dans une époque car le design auto et l’art contemporain traduisent l’état d’esprit régnant à cet instant même de leur rencontre. Malheureusement, nous ne sommes plus le 5 avril, je vous invite désormais à surveiller l’actualité des Art Car. Nous en sommes à 19 en 40 ans, pourvu que ça dure et encore merci à Hervé Poulain pour son idée talentueuse… du Grand Art !

crédit photos : motion-car / BMW

Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Adresse e-mail non valide
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE