Home A LA UNE Porsche Taycan, le record sur le Nürburgring

Porsche Taycan, le record sur le Nürburgring

0

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas eu un record sur le Nürburgring… parlons donc du dernier en date.

Voici le constructeur allemand Porsche qui nous présente son énième temps fabuleux sur le circuit du Green Hell. Cette fois-ci, c’est avec sa future berline haute performance : la Taycan.

Comme déjà dit ici, à la longue c’est usant de rapporter encore une fois ce genre de performances. Entre nous, combien de propriétaires vont rouler sur la piste du Nürburgring pour vérifier le temps annoncé. Bref, c’est de la communication passons.

 

Plus de 600 chevaux et 7 minutes et 42 secondes

Tout d’abord remettons les choses dans le contexte de ces 7 minutes et 42 secondes. S’il s’agit d’un record, c’est celui d’une berline électrique. Car pour les adeptes de l’ancien monde, l’Alfa Romeo Giulia QV réalisait le tour en 7 minutes 32. Il s’agit d’une berline elle aussi mais avec un bon vieux moteur V6 de 2.9 litres biturbo de 510 chevaux.

Finalement, avoir 600 chevaux pour se prendre 10 secondes dans la vue, ça fait mal. Tant pis, on nous dira que l’une pollue et l’autre pas.

Cependant, cela n’enlève rien des qualités du pilote Lars Kern. Il a mené sa Taycan avec brio sur les 20,6 km du tracé… malgré tout, il manque un truc… genre une mélodie aux échappements.

Pourquoi se le cacher, le pilotes qui roulent en Formule E regrettent le manque de sensations. Avec une auto électrique, il y a 2 modes : on et off. Et surtout, il n’y a pas de sonorité moteur hormis un sifflement, des bruits aérodynamiques et le crissement des pneus.

 

Le Taycan, la révolution technologique?

Concrètement, afin de passer la puissance aux roues, la berline Porsche dispose de 2 moteurs électriques. Un sur chaque essieu. A priori, le temps de réaction en cas de patinage est inférieur à celui de la concurrence. Bonne nouvelle alors.

Ensuite, au niveau du châssis, l’allemande s’équipe d’une suspension pneumatique adaptative et d’un train arrière directionnel (du moins dans la version du record). De plus, elle bénéficie du PASM, du PDCC Sport et du PTV… dans l’ordre : Porsche Active Suspension Management, Porsche Dynamic Chassis Control Sport,  Porsche Torque Vectoring Plus. Toute cette électronique permet d’optimiser les performances. Sur un véhicule électrique, c’est plus que nécessaire. N’oublions pas que la puissance est directement disponible.

En conclusion, bravo à Porsche, belle prouesse qui en appelle d’autres. Mais au fait, combien pèse votre engin? Et sans vouloir être méchant, il semblerait que votre électricité faisant avancer votre Taycan toute propre provienne de la centrale à charbon de Niederaussem… hum…

 

La Porsche Taycan en photo

Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Adresse e-mail non valide
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE