Home A LA UNE La SECMA F16 Turbo, la dernière vraie sportive française ?
La SECMA F16 Turbo, la dernière vraie sportive française ?

La SECMA F16 Turbo, la dernière vraie sportive française ?

1

Et voilà, c’est parti… c’est parti pour le tout premier vrai essai de motion-car.com !

Certes, il y a bien eu celui de la Tesla Model X qui enchanta la foule entière des lecteurs, c’est-à-dire, Vera, Milo, nos amis et moi, mais il ne fût que le prologue à ce que l’âme du site motion-car.com souhaite proposer. Je vous sens interrogatifs, c’est normal car je me dois de revenir sur la genèse du projet afin d’en préciser les choses.

 

Le tryptique en O : vélo, photo, auto


Comme dit, motion-car.com c’est la rencontre de trois personnes, trois passionnés mais pas pour les mêmes choses.

Tout d’abord, il y a Vera, une trentenaire bien dans sa tête, active dans le monde du vélo qui s’enthousiasme dès que quelque chose l’intéresse, alors pourquoi pas l’automobile.

Ensuite, rien n’est possible sans un artiste, c’est le travail de Milo qui rend les articles vivants par ses photos et ses vidéos. Il a l’œil et le bon surtout quand il s’agit d’automobile.

Enfin, il y a Garfz, ami avec les deux autres, c’est celui qui n’aime qu’une chose dans la vie, l’automobile.

Comme vous l’aurez compris, le site motion-car.com s’adresse à tous ceux que la bagnole intéresse. Alors bien sûr, ce n’est pas nouveau, il y a du choix sur le net, mais ici, il y a un parti pris assumé, n’essayer que des autos que nous avons envie de conduire ou de mener dans nos aventures filmées. Par ailleurs, le ton de nos vidéos est celui de la légèreté et de l’humour (du moins nous l’espérons). Résidant tous les trois dans le Nord, nous souhaitons vivement partager notre plaisir d’être lillois car à n’en pas douter, il s’en passe des choses par ici, bien loin de l’image des corons et de Germinal. Nous y avons internet haut débit, c’est dire.

Après cet aparté très sérieux, revenons à nos moutons ou plutôt, à nos chevaux-vapeur, c’est plus efficace pour faire avancer une voiture.

 

Les voitures rouges sont les plus rapides !


Je reprends donc mes esprits pour vous raconter l’histoire de notre premier essai, et quel essai !

Tout commence par la recherche de l’idée. Le cahier des charges est simple : il nous fallait une voiture rouge.

« …parce qu’elles sont plus rapides, sportives et jolies. »

En cela, les exigences ne semblent pas délirantes, beaucoup d’autos correspondent à notre souhait, enfin surtout au mien puisque Vera et Milo n’ont absolument aucune idée sur la question.

J’égrène donc les catalogues des constructeurs, il y en a quelques-uns qui me plaisent bien surtout du côté italien. Mais comme me dit Vera, il ne faut pas rêver personne n’est assez fou pour me laisser partir au volant d’un bolide avec le blason du Cheval Cabré sur le capot… Ce n’est pas faux, j’ajoute de ce fait dans le cahier des charges la notion d’irresponsabilité totale du service presse.

Malgré tout, me voilà dans la foulée de l’excitation du premier essai, devant mon écran de PC à la rédaction de mails plus qu’élogieux à l’égard de ce constructeur tant convoité : « J’adore ce que vous faites », « Vous avez les plus belles voitures rouges du monde », « Je suis fan de votre marque depuis tout petit, voire même dès l’état embryonnaire ». Avec de telles déclarations d’amour, on ne pouvait que me confier les clés d’un de ces véhicules magiques et surpuissants.

J’attendais donc une réponse positive et enthousiaste… j’attendais… longtemps… quand passa à la radio une chanson d’Aznavour avec son refrain « J’me voyais déjà… ». Et bien non je ne m’y voyais plus, adieu essai, adieu monde de l’automobile. Il me fallait donc un plan B.

 

SECMA, l’irréductible constructeur de ch’Nord


Vera, Milo et moi devisons autour d’un café afin de reprendre nos esprits.

Je ne désespérais pas de trouver voiture à mon pied (surtout le droit pour de fabuleuses accélérations) et devant tant d’interrogations, Vera eut l’idée lumineuse (voilà pourquoi il faut toujours une fille dans une équipe). Pourquoi ne pas demander à des concessionnaires du coin ou des vendeurs de voitures de nous prêter des véhicules? Milo posant la tasse de son huitième café (c’est un ch’ti, un vrai), s’illuminant, il ajouta Aniche.

– Hein? À quoi?, demandais-je

– Bah à Aniche dans le Nord, on fait des voitures !

De là, tout s’enchaîna, la recherche sur le net avec les mots clés évidents : voiture rouge, sportive, joli et service presse inconscient… à Aniche, Nord, France. Mon moteur de recherche turbina à plein gaz quand soudainement il m’afficha SECMA PERFORMANCE. Rien que le nom augurait de bonnes choses. La confiance revenait jusqu’à ce que patatras, les images de la SECMA F16 Turbo s’affichèrent. Le visage de Vera se décomposa, celui de Milo resta neutre (ce qui est bon signe) et le mien garda un sourire béat car après tout nous n’avions pas du tout le choix. Cette F16 Turbo a un charme, comment dire, particulier.

Les portes en élytres ouvertes et voici la SECMA F16 Turbo prête à s’envoler.

Je me devais d’assumer mes responsabilités et je contactais la Société d’Étude et de Construction Mécanique Automobile afin de convenir d’une date.

Deux semaines plus tard, nous étions prêts, Milo et moi avions caché le but de notre balade du jour à Vera, un faux prétexte de prise de vues des pavés du Nord du Paris-Roubaix devait la convaincre de venir avec nous. Notre véhicule de fonction quitta Lille prestement, du moins au mieux qu’il puisse être possible de faire car le matin, les lillois rivalisent avec les parisiens dans le record des voies rapides les plus embouteillées de France. Une heure plus tard, nous nous enfoncions  dans la campagne nordiste tandis qu’au fur et à mesure, nous sentions bien que notre amie cycliste avait compris l’arnaque. Je vous passe les détails de l’incident, aucun casque bleu n’est intervenu pour calmer les esprits puisque nous étions arrivés à destination avant d’en venir aux armes de destructions massives.

La vraie beauté se cache dans les détails


Le bâtiment de la SECMA est relativement imposant, il est impossible de le manquer d’autant qu’un modèle F16 Turbo est garé devant (nous l’apprendrons plus tard, il s’agit d’un véhicule de développement).

Monsieur Houdart qui a plusieurs casquettes au sein de la société dont celle de responsable commercial, nous accueille avec un grand sourire. Tout de suite, ça fait plaisir à l’équipe motion-car.com et détend l’atmosphère.

Notre accompagnateur du jour nous demande de ne pas prendre de photo du prototype. Nous nous exécutons.

« Ce serait dommage de nous mettre à dos qui que ce soit dès notre premier reportage. »

Le temps étant compté, il nous présente notre F16 Turbo du jour flambant neuf. Avec le soleil d’octobre, le rouge est étincelant et les reflets sur la carrosserie lui donne un charme soudain que les photos vues sur le net ne retranscrivent pas.

Chaque détail compte, sous cet angle, la petite sportive nous lance un appel à mieux la connaître.
Le constructeur SECMA commence progressivement à être connu et reconnu dans le monde des sportives.

 

Pour le moment, il est difficile de parler de coup de cœur, c’est trop tôt mais le style particulier interpelle. Vera elle-même le reconnait, cette auto est moins torturée qu’elle ne veux le laisser paraître sur un écran 24 pouces… voilà, ce sera tout pour le moment. Il me faut reprendre mon souffle et vous dire que la suite c’est pour bientôt.

En attendant, un grand merci à SECMA pour la qualité de l’accueil, pour ses automobiles et pour son personnel sympathique.

Crédit photos : Milo Pix / Motion-Car

Comment(1)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE