Home ESSAIS Lexus NX300H, Premium hybridus
Lexus NX300H, Premium hybridus

Lexus NX300H, Premium hybridus

0

Effectivement, l’essai du jour n’est pas né d’hier. S’il est hybride, il n’est pas rechargeable comme les concurrents. Pourtant, il n’a pas que des défauts.

Lexus, vous connaissez, bien entendu… Du moins, aux débuts des années 1990, il n’était pas évident de se dire « tiens je vais acheter la Lexus LS ». Personne n’avait envie de se trimbaler dans une grosse berline japonaise au badge inconnu alors même qu’il s’agissait de la division luxe de Toyota. Que de chemin parcouru depuis par le constructeur. Désormais, rouler en Lexus NX300H, c’est la classe !

Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je me précipitais vers l’essai d’un modèle lancé en 2014 et restylé en 2017. En réalité, en 2008, j’avais pris le volant de la berline GS450H. À l’époque, la japonaise hybride offrait 354 chevaux et des sensations incroyables pour le gabarit. Donc, ce devait être du même acabit avec le SUV du jour… j’en étais convaincu.

 Rien n’est jamais certain

Cependant, réalisé un essai n’est parfois pas très simple. Premièrement, faire correspondre les disponibilités suivant les agendas… pas de problème avec le mien, il est toujours vide. Deuxièmement, trouver un endroit sympa pour faire des photos. Et troisièmement, la météo… Heureusement, il fait toujours beau dans le Nord, surtout à Lille.

 

école de voile de Wimereux - Lexus NH300H, Premium hybridus
école de voile de Wimereux – Lexus NH300H, Premium hybridus

Malgré le ciel clément sur notre métropole, je n’avais aucune motivation à y photographier le Lexus NX300H. Ce n’est pas grave, l’inspiration viendra sur la route. Ainsi, 4 heures plus tard, je longeais la côte entre le Touquet et Calais… vers Boulogne-sur-Mer très exactement. Voilà la destination qui fait rêver. Concrètement, la route côtière est incroyablement belle avec ses falaises de calcaire dominant la Manche. J’espère qu’en face les britanniques nous voient bien et qu’ils voient encore mieux la colonne de la Grande Armée. À son sommet, Napoléon veille et se tient prêt à envahir nos voisins…

Bref, l’endroit est choisi. Malheureusement, sur le parcours autoroutier, le souvenir des poussées de la GS450H semble très lointain. En voici une déception. Certainement par la faute du choix de la boîte automatique CVT, le SUV donne l’impression de ramer.

Franchement, ce n’est pas parce que je suis sur le bord de mer que j’ai envie de ramer.

En fait, le système CVT agit comme un gros variateur. Certes, il y a une démultiplication qui nous fait croire que nous avons 6 vitesses. C’est juste une illusion technique. De plus, les performances sont (comment le dire poliment) médiocres… 9,2 secondes promis sur le 0 à 100 km/heure. Pour la vitesse de pointe… bof, on s’en fout (180 km/heure).

Le Lexus NX300H, un produit pur Premium

Forcément, d’un aspect technique, il est difficile de lui en demander beaucoup plus en accélération. Il suffit de se rendre compte de la masse de plus de 1900 kilos avec équipement. Elle représente un gros boulet pour le moteur 4 cylindres thermique de 155 chevaux. Par chance, l’adjoint de l’électrique permet de sortir 197 chevaux. Ouf. 

Détail du phare avant au soleil du bord de mer - Lexus NH300H, Premium hybridus
Détail du phare avant au soleil du bord de mer – Lexus NH300H, Premium hybridus

De plus, les quatre roues motrices (grâce à un second moteur électrique sur l’arrière) ajoutent du boulot à la transmission. Il ne faut surtout pas s’attendre à être collé au siège. Néanmoins, dynamiquement, le Lexus NX300H offre une précision dans la direction et un comportement très rassurant.

Sur les enchaînements de virages, les changements d’appui sont francs et la prise de roulis est très raisonnable. Parfois, on se demande comment on peut réussir un châssis et faire l’impasse sur une motorisation digne.

Par chance, à l’intérieur, le confort et la finition sont irréprochables. Tout de suite, je constate dans la version Luxe de notre essai, que les japonais savent bien traiter le client. Que certains en prennent de la graine  car le tableau de bord est flatteur. Les surpiqûres relèvent le niveau de l’atmosphère. J’ajoute que les sièges en cuir maintiennent très correctement. Le réglage électrique c’est bien, la mémorisation de la position c’est bien aussi. Alors pourquoi est-ce en option? Ce qui n’est pas en option c’est ce miroir de courtoisie en accessoire se glissant entre les places avant. On y trouve également un PAD digitale très réactif pour le contrôle des infos sur l’écran 8 pouces.

Stylistiquement, la console centrale reprend la thématique angulaire de notre SUV. Lexus nous surprend avec cette dose d’audace inhabituelle.

Soleil couchant pour voiture du pays du Soleil Levant

L’ambiance au volant demeure fort agréable pour une auto dont le tarif dépasse les 56000 euros. Mais à ce prix, il y a de l’équipement. Vous êtes prêts?

  • 8 airbags
  • jantes 18 pouces
  • allumage automatique des phares
  • système immobilisation
  • caméra de recul
  • système multimédia et navigation avec écran 8 pouces
  • système audio Pioneer 8 haut-parleurs
  • climatisation bi-zone
  • démarrage sans clé
  • régulateur de vitesse
  • antibrouillards avec fonction éclairage d’intersection
  • alarme
  • chargeur sans fil pour téléphone
  • sellerie en cuir
  • radars de stationnement avant et arrière
  • hayon électrique
  • sièges avant électriques et chauffants
  • accès sans clé

J’ajoute, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de précollision et les palettes (inutiles) au volant. Attention, la version Luxe est uniquement en quatre roues motrices.

Bientôt remplacé?

Extérieurement, le Lexus NX300H ose. Sa face avant se démarque de ses concurrents avec par ses coupes franches.

À la lueur du soleil couchant, le gris titane met en valeur ses lignes. Ainsi, il présente une opportunité de se différencier dans le trafic. Petit bémol en ville, le gabarit en impose. Dès lors, vigilance obligatoire dans les rues étroites, surtout à Boulogne-sur-Mer. J’aurais eu du mal à dormir si j’avais éraflé une jante. Conscience professionnelle oblige.

Lignes acérées - Lexus NH300H, Premium hybridus
Lignes acérées – Lexus NH300H, Premium hybridus

Autre remarque, l’autonomie en mode tout-électrique est ridicule. Sachant que ce Lexus n’est pas rechargeable, je me pose des questions. Avec moins de 5 kilomètres possiblement réalisables, j’hésite à recharger mon téléphone portable.

Il va pomper toute la batterie !

À sa décharge (logique pour un EV, véhicule électrique in english), le SUV commence à dater quelque peu. Son lancement originel remonte à 2014 et sa technologie hybride de bien plus longtemps. Finalement, compte tenu de ces éléments, il s’en tire très bien et représente dignement la marque Lexus.

En conclusion, pour ses lignes affichées et pour sa présentation intérieur, je signe sans problème le bon de commande du Lexus NX300H. Par ailleurs, la précision de la direction et l’amortissement efficace sont des points importants auxquels l’âme d’un conducteur est sensible. Par conséquent, je suis prêt à oublier sa boîte auto, ses performances quelconques, sa consommation réelle de sans-plomb en essai de 9,2 litres (un véhicule à peine rodé de 1500 km au compteur). Il faut savoir faire des compromis et s’attarder sur les points positifs. J’ai donc craqué pour sa ligne. Cela ne s’explique pas.

Le Lexus NX300H en photos :

Caractéristiques techniques :

Moteur
Cylindrée 2494 cm3
Nombre de cylindres 4
Nombre de soupapes par cylindre 4
Puissance fiscale 8 CV
Carburant Hybride essence électrique
Boîte de vitesses Automatique
Nombre de vitesses variable
Nm : carburant alternatif 210 Nm
Régime moteur à couple maxi : carburant alternatif 4200 Nm
Puissance Din 197 Ch
Dimensions
Longueur 4630 mm
Largeur 1845 mm
Hauteur 1645 mm
Volume de coffre mini 555 L
Volume de coffre maxi 1600 L
Nombre de places assises 5
Poids à vide 1785 Kg
Performances/consommation
Emissions de CO2 121 g/km
Accélération de 0 à 100 km/h 9.2 s
Consommation extra-urbaine 5.1 Litre / 100 km
Consommation mixte 5.2 Litre / 100 km
Consommation urbaine 5.3 Litre / 100 km
Vitesse maximum 180 km/h

trajectoires Entreprise

Un grand merci à Bernard Juan de la société Trajectoires Entreprise pour le prêt du Lexus.

Ce véhicule est mis à la disposition de professionnels de la route dans le cadre d’audits routiers et de formation à la sécurité routière.
Durant nos essais, aucun véhicule n’est maltraité ni torturé 😉
Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Invalid email address
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE