Home A LA UNE 24 Heures du Mans 2019, tous les temps forts de la course

24 Heures du Mans 2019, tous les temps forts de la course

0

Voilà c’est fait, Toyota a réalisé le doublé lors de la plus belle course du monde.

Dès le départ de la 87ème édition des 24 heures du Mans 2019, Toyota se présentait en grand favori. Il faut dire que le plateau en LMP1 était assez dégarni et que sa victoire en 2018 était motivante. Cependant, le suspense nous a tenu en haleine jusque dans la dernière heure voire les dernières minutes.

Ainsi, l’écart entre les 2 voitures de tête resta serré pendant 23 heures. Avec plus de 2 minutes d’avance, la très rapide Toyota #7 semblait promise à la victoire. Mais à 13h58, c’est le presque drame… crevaison lente du côté de Mulsanne. Et Mulsanne, c’est loin des stands au ralenti. Malheureusement, juste à la sortie des S Porsche, la #8 prenait la tête pour la dernière heure. Le classement était plié.

Derrière, les pilotes rebelles des Rebellions ne furent pas à la fête avec crevaisons, erreurs en piste, problèmes techniques. Rien que cela. Finalement, la constance de la BR1 a permis aux pilotes Mikhail Aleshin / Stoffel Vandoorne / Vitaly Petrov de monter sur le podium.

 

Alpine, victoire en LMP2

Si le suspense en LMP1 était presque mort dès 15 heures le samedi, la bataille s’annonçait rude en LMP2. L’Alpine A470 de Signatech avait fort à faire face à l’Aurus 01 du team G-Drive. Cette dernière prenait l’ascendant sur ses poursuivants mais voilà, rien ne se passa comme prévu. Coup de théâtre au 28ème arrêt dans les stands, la voiture de tête refusa de redémarrer. Un mauvaise nouvelle pour l’équipe qui fut une bonne nouvelle pour l’Alpine. Une belle victoire l’attendait après celles de 2016 et de 2018. Malgré tout, on espère revoir les bleus un jour en LMP1 pour une bataille en tête du général.

 

 70 ans plus tard, les 24 Heures du Mans 2019 pour Ferrari

En catégorie GTE PRO, il y a eu de la perte. Outre les Aston Martin, les Corvette pourtant très rapides perdaient toute chance de victoire après de violentes sorties de piste. De fait, la bataille engageant la Corvette C7.R #63 dCorvette Racing et la Ferrari 488 GTE #51 AF Corse tourna court. Jan Magnussen se rata dans les virages Porsche, une partie très sélective. Le mur lui fut fatal.

Ensuite, la Ferrari croisa le fer avec les Porsche. Et c’est donc de peu que la #51 remporta une victoire au 24 Heurs du Mans 2019,  70 ans après la première victoire de la marque en Sarthe.

 

God bless Ford

En catégorie GTE AM, la Ford a montré qui était le Boss très vite. En effet, durant la matinée, l’américaine possédait une avance supérieure à 1 tour sur la Porsche 911 RSR #56. Si suite à une pénalité pour un burn dans les stands, l’avantage diminuait, cela ne fut pas suffisant pour lui contester la victoire. La Porsche restait ainsi deuxième et une Ferrari 488 complétait le podium.

Le bilan de cette édition est très bon pour Toyota qui devient le premier constructeur japonais cumulant deux victoires au Mans. Pour le championnat du monde d’endurance, le Mans marquait la dernière épreuve de la saison. Il s’agissait donc de bien gérer la situation pour les pilotes des différentes catégories. Buemi-Nakajima-Alonso deviennent champions du monde en LMP1. Et bonne nouvelle pour les bleus puisque l’Alpine et ses pilotes remportent le titre en LMP2. De même, le pilote français Kevin Estre est titré tout comme son coéquipier Michael Christensen.

Désormais, il nous reste une année d’attente pour ce qui reste la plus belle course au monde… et elle se déroule en France !

 

Classement final des 24 Heures du Mans 2019

En LMP1 :

1 – Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing – Sébastien Buemi / Kazuki Nakajima / Fernando Alonso
​2 – Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing – Mike Conway / Kamui Kobayashi / Jose-Maria Lopez
3 – BR Engineering BR1 #11 SMP Racing – Mikhail Aleshin / Stoffel Vandoorne / Vitaly Petrov

En LMP2

1 – Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut – Nicolas Lapierre / André Negrão / Pierre Thiriet
2 – Oreca 07 #38 Jackie Chan DC Racing – Gabriel Aubry / Stéphane Richelmi / Ho-Pin Tung
3 – Oreca 07 #28 TDS Racing – Loïc Duval / François Perrodo / Matthieu Vaxivière

En GTE PRO :

1 – Ferrari 488 GTE #51 AF Corse – James Calado / Alessandro Pier Guidi / Daniel Serra
2 – Porsche 911 RSR #91 Porsche GT Team – Gianmaria Bruni / Richard Lietz / Frédéric Makowiecki
3 – Porsche 911 RSR #93 Porsche GT Team – Earl Bamber / Patrick Pilet / Nick Tandy

En GTE AM

1 – Ford GT #85 Keating Motorsports – Jeroen Bleekemolen / Ben Keating / Felipe Fraga
2 – Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 – Jörg Bergmeister / Patrick Lindsey / Egidio Perfetti
3 – Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport – Jeffrey Segal / Rodrigo Baptista / Wei Lu

Crédit vidéo : lemans.org

Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Adresse e-mail non valide
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE