Home A LA UNE Lotus Evija : l’hypercar électrique à 2000 ch et 2 millions

Lotus Evija : l’hypercar électrique à 2000 ch et 2 millions

0

Et voici révélée la voiture la plus puissante du monde… elle est électrique…

Certes, le constructeur britannique devait se réveiller car il n’avait rien proposé d’excitant depuis des années. Surtout que depuis 2 ans déjà, il est passé sous la coupe du chinois Geely qui peut s’impatienter. Mais pour le coup, la Lotus Evija frappe très fort, plus fort que la foudre !

Cependant, pour l’instant, cette Evija présente tous les attributs de l’hypercar la plus puissante du monde sur le papier. Ainsi, Lotus annonce des chiffres surréalistes. 2000 chevaux, 1700 Nm de couple le 0 à 300 km/heure en moins de 9 secondes. On imagine bien les reprises en accélération de folie. De plus, la vitesse maximale dépasserait les 320 km/heure et l’autonomie serait de 400 kilomètres… Rien que ça.

 

Comment ça marche?

Tout d’abord, Lotus ne produisant pas de moteur électrique a demandé à Integral Powertrain de lui en fournir 4. De ce fait, l’Evija se retrouve avec un moteur par roue et donc 4 roues motrices aidées par un ESP (qui risque d’avoir beaucoup de boulot). Pour la petite histoire, Integral Powertrain fournit également Volkswagen pour son IDR…

L’autre collaboration importante concerne la batterie lithium-ion de 2 000 kW. Elle est fournie avec son système de gestion par Williams Advanced Engineering (WAE) et se place derrière les sièges avant.

Afin de contenir la masse de l’ensemble, CPC, le leader mondial de la technologie des composites basé à Modène, en Italie produit le châssis monocoque en fibre de carbone. Construit à partir de multiples couches de carbone, le processus de fabrication est identique à celui d’un châssis F1. Tout cela garantit légèreté et rigidité à l’ensemble. Malgré tout, la Lotus Evija est plombé par ses batteries au lithium… 1680 kilos sur la balance. Mais où est passé le « Light is Right » de Colin Chapman?

 

Lotus Evija, intérieur dépouillé, extérieur futuriste

Du poste de commande de l’engin, le « pilote » fait face à un intérieur des plus sobre. Installé dans son siège baquet en Alcantara (cuir en option) et carbone, il n’aura comme préoccupation que le pilotage. Le volant rectangulaire regroupe les commandes essentielles et l’affichage numérique passe par des cadrans traditionnels. Néanmoins, la rétrovision se fait grâce à deux petites caméras rétractables au niveau des ailes avant ainsi qu’avec une caméra centrale. Si pour les premières, les écrans sont dans les portes, pour la dernière l’écran se situe en haut au milieu.

Extérieurement, le profil semble commun aux dernières hypercars dévoilées. La vraie différence se voit de l’arrière. Deux tunnels d’écoulement d’air sont cerclés par l’éclairage distinctif de la Lotus Evija. Visuellement le résultat est probant. On croirait un avion de chasse ou plutôt un vaisseaux spatiale digne de Star Wars.

 

Performances ultimes

Comme nous l’avons vu, cette Lotus promet beaucoup. Afin d’être la plus efficace possible, son aileron arrière se déploie en fonction de l’utilisation. Par exemple, en mode piste, l’aileron est de sortie.

Malgré tout ce n’est pas suffisant pour être des plus performantes. Ici, tout est optimisé.

Les roues en magnésium offrent une légèreté et une résistance. Elles mesurent respectivement 20 et 21 pouces à l’avant et à l’arrière. Elles s’équipent de pneus Pirelli Trofeo R, développés spécifiquement pour atteindre des performances optimales. Pour faire face aux performances extrêmes de l’Evija, la voiture est équipée d’un système de freinage AP Racing en aluminium forgé avec disques en céramique de carbone à l’avant et à l’arrière.

Finalement, comme toute auto, la Lotus Evija a besoin des éléments de « l’ancien monde ». En dépit de ses 2000 chevaux, le prix à payer est très lourd, tant sur la balance que sur l’aspect financier. Dans le premier cas, ce sont au mieux 1680 kilos, dans le second, un chèque de près de 2 millions d’euros avec un acompte de 250 000 livres.

Entre nous, tout cela devient du grand n’importe quoi. Fort heureusement,  seuls les 130 futurs propriétaires se sentiront concernés… à condition de la vendre car dans le domaine il commence à y avoir du monde. Et pour finir, Evija se prononce « é-vi-ya ». Yi Ha !

 

Caractéristiques techniques

Nom Lotus Evija (Type 130)
Groupe motopropulseur 100% électrique, 4 roues motrices
Puissance L’objectif est d’être la voiture de production la plus puissante du monde, avec 2 000cv
Caractéristique de la batterie 70 kW / h / 2000 kW
Couple 1 700 Nm avec vectorisation du couple
0-100 km / h (0-62 mph) Moins de trois secondes
0-300 km / h (0-186 mph) Moins de neuf secondes
vitesse maximale Au-delà de 320 km / h (200 mi / h)
Gamme tout électrique (WLTP combiné) 250 km
Temps de charge (chargeur 350kW) 18 minutes
Poids 1,680 kg
Production Maximum de 130 voitures
Dimensions globales (L / W / H) 4 459/2 000/1 122 mm
Prix À partir de 1,7 M £ + droits et taxes
Processus de réservation Un dépôt de 250 000 £ garantit un créneau de production
Début de production 2020

 

La lotus Evija en photos

crédit photos et vidéos : Lotus Cars
Inscription à la Newsletter

Motion-Car, le média auto de Lille et des Hauts-de-France

Adresse e-mail non valide
Désinscription à tout moment

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE