Home A LA UNE 24 Heures du Mans : Porsche, la chevauchée héroïque
La nouvelle Bentley Continental Supersports est là
Garfz
videos
play list 

24 Heures du Mans : Porsche, la chevauchée héroïque

0

Tout partait si bien pour Toyota qui avait impressionné son monde avec une record du tour dantesque durant la séance de qualification… tout et pourtant…

Pour gagner une course, il faut premièrement passer la ligne d’arrivée. Cette lapalissade est une nouvelle fois démontrée durant la 85ème édition de l’épreuve reine du sport auto, les 24 Heures du Mans. Le constructeur Porsche ayant une grande expérience de la compétition mancelle, il ne s’est pas laissé intimider par son valeureux rival japonais. Bien lui en a pris car le coup de théâtre du début de la nuit força Toyota à rendre les armes pour ses 2 voitures les plus rapides et les mieux placées, la #7 et la #9.

Les trois pilotes de la 919, Neel Jani, Nick Tandy et André Lotterer foncent donc au milieu de la nuit comme sur un boulevard périphérique au mois d’août. La concurrence dans la catégorie LMP1 est donc à bonne distance et sur le papier les LMP2 peuvent au mieux jouer les trouble-fêtes, et encore. La différence de performance est là et seules la fiabilité et la bonne forme des pilotes pourront obscurcir le résultat. Malheureusement, si la pression est forte sur les épaules du team et de la #1, celle d’huile est à zéro. Conséquence, elle doit se garer sagement dans la ligne droite des Hunaudières et attendre la dépanneuse. C’en est fini après 10 heures aux avant-postes.

Désormais, tout repose sur la 919 Hybrid #2 qui dès la fin de journée du samedi avait connu des soucis.  Bernhard, Bamber et Hartley repartent donc en retard pour un sprint final afin de ne pas laisser la victoire à une LMP2, l’Oreca #38 de  Ho-Pin Tung, Oliver Jarvis et le jeune français Thomas Laurent, à 18 tours devant eux. S’ils ne craignent plus rien de la part de la Toyota #8, seconde et dernière LMP1 encore en vie, les pilotes doivent gérer la fin des 24 Heures au mieux en croi